Rechercher & Coordonnées en bref
Lycée Alfred Kastler - 14 avenue de l'Université 33402 Talence Cedex - Téléphone : 05.57.35.40.70

ACTUALITES

1/ Réforme du Lycée et Bac 2021

Vous trouverez en téléchargement ici la brochure ministérielle d'information sur le Bac 2021, un lien ici vers le site dedié à l'orientation des élèves actuellement inscrits en 2nde GT et le diaporama ici présenté lors des réunions sur la réforme du lycée les 31 janvier et 4 février.

2/ Parcoursup 2019

REUNIONS D'INFORMATION SUR PARCOURSUP 2019 POUR LES PARENTS D'ELEVES DE TERMINALES :

Mardi 12 février 18h en salle polyvalente

Vous trouverez ici le calendrier de la procédure Parcoursup pour nos lycéens

A destination des élèves du lycée et de leurs parents, voici quelques ressources pour commencer à travailler autour de  Parcoursup, plateforme de saisi des voeux d'affectation post-bac :

- www.terminales2018-2019.fr  : le site de référence pour l’orientation des élèves de 1ère et terminale

Terminales2018-2019.fr  offre aux  lycéens de première et terminale un aide pour leurs choix d’orientation et l’élaboration de leurs parcours après le baccalauréat. Ils y trouveront notamment :

  • les principaux conseils pour réussir leur orientation ;
  • des fiches, des vidéos et des témoignages sur les métiers, les filières, les formations supérieures et les débouchés ;
  • des informations pratiques sur les évènements, les interlocuteurs à leur écoute et les lieux d’information : les semaines de l’orientation, les salons, le calendrier des JPO, l’accès au service www.monorientationenligne.fr etc. ;
  • les premiers réflexes pour bien utiliser Parcoursup.

- L’accès à l’offre de formation 2018-2019 sur www.parcoursup.fr    

Les élèves peuvent à présent effectuer des recherches sur les formations qui seront disponibles à la saisie à partir du 22 janvier 2019. Y sont présentés, pour chaque formation : les caractéristiques, notamment les attendus nationaux (compétences et connaissances nécessaires pour réussir) et l’organisation des enseignements.

- Le dernier guide d'accompagnement (vade-mecum) publié par le ministère en date du 20 décembre ici

Les professeurs principaux et tous ceux qui contribuent à l’orientation des élèves dans notre lycée, en particulier les psychologues de l’éducation nationale, vont utiliser ces ressources lors de séquences dédiées avec les élèves.

3/ Journée Portes Ouvertes

Journée Portes Ouvertes Post-Bac : Vendredi 8 mars de 14h à 17h (BTS et MC AGSS) et de 14h à 18h pour la CPGE-TPC

Vous êtes invités à vous inscrire ici afin de nous préciser quelle(s) formation(s) vous souhaitez visiter : l’un de nos 8 BTS, la CPGE TPC, la MC AGSS.

Journée Portes Ouvertes Lycée : Samedi 9 mars de 8h30 à 12h30

L’équipe de direction ainsi que les enseignants vous accueilleront pour répondre à vos questions et vous présenter la classe de seconde, les spécialités du Baccalauréat Général et des Baccalauréats Technologiques (STL et STI2D), les Baccalauréats Professionnels (TU, TCI, SN-option RISC), mais aussi les options proposées par le lycée Kastler ainsi que des informations sur l’internat et la visite du CDI et du restaurant scolaire.

Vous pourrez également vous informer sur la CPGE-TPC dont l’équipe vous recevra de 9h à 12h30.

4/ Remise des Travaux Personnels Encadrés (TPE - épreuve anticipée du baccalauréat)

Comme cela a été indiqué dès la 1ère séance de TPE, présidée par M. Haget, proviseur du lycée Alfred Kastler, les carnets de bord, les productions ainsi que les fiches de synthèse et les bibliographies/sitographies devront impérativement être remises lors de la dernière séance de ces TPE.

Les dates butoirs sont donc les suivantes :

Lundi 4 février 2019 pour la classe de 1ère ES

Mardi 5 février 2019 pour la classe de 1ères S2 (spécialité SVT)

Mercredi 6 février 2019 pour la classe de 1ère S1 (spécialité SVT)

Jeudi 14 février 2019 pour la classe de 1ère S3 (spécialité SI)

Aucun document ne sera accepté après la date fixée.

Les productions et les fiches de synthèse personnelles devront être remises en double exemplaire (sauf cas particulier qu’il conviendra de préciser auparavant avec les professeurs).

Les oraux auront lieu la semaine du 11 mars 2019.

5/ Calendriers des PFMP et stages BTS

Vous pouvez consulter ici le calendrier des PFMP pour les classes de Bac Pro et ici celui des stage pour les premières STS.

6/ Mini-stages : de la 3ème vers la voie professeionnelle

Le Lycée Kastler propose des mini-stages pour les élèves de 3eme intéressés par les filières professionnelles. Nous les recevons de janvier à mai (jusqu'au 7 mai) dans les classes suivantes :
- Technicien d'Usinage,
- Technicien en Chaudronnerie Industrielle,
- Systèmes Numériques, Réseaux informatiques et Systèmes communicants

Les élèves participent à un cours de travaux pratiques pendant 3h. Ils peuvent poser toutes leurs questions à l'enseignant et aux élèves.

Afin d'établir une convention, nous avons besoin des informations suivantes (à transmettre par la famille ou le collège de l'élève, au lycée Kastler à Marie Marseille ou Annick Vigneras par téléphone au 05 57 35 40 85 ou par mail à a.kastler@ac-bordeaux.fr) :
- Nom, Prénom de l'élève
- Classe de l'élève
- Formation demandée
- Nom et adresse du Collège
- Nom du Principal du Collège
- Nom du Professeur Principal
- Nom, adresse, téléphone personnel et de travail du responsable légal
- Jours d'indisponibilité (examens, stages, etc...)

7/ Bulletins

Les bulletins du 1er trimestre et du 1er semestre sont accessibles sur l'application Pronote. Nous vous conseillons de les conserver (ils sont imprimables et telechargeables à partir de votre compte parent ou élève en affichant le bulletin puis en cliquant sur l'icone PDF en haut à droite de la page).

8/ Retrait des diplômes

Vous pouvez venir retirer vos diplômes de BTS, BAC (Généraux, Technologiques, Professionnels), BEP, CAP : session 2018, en vous adressant au Secrétariat de scolarité (bâtiment de l'administration) entre 9h et 12h le lundi, mardi, jeudi et vendredi muni d'une pièce d'identité (au choix : pièce nationale d'identité, passeport, permis de conduire). Si vous retirez le diplôme d'un tiers, vous devez vous munir d'une procuration du titulaire, d'une copie de sa pièce d'identité et de votre propre pièce d'identité.

Si vous ne pouvez pas venir aux horaires indiqués, merci de nous contacter.

Bienvenue sur le site internet du Lycée Alfred Kastler

NOUS VOUS SOUHAITONS UNE AGRÉABLE VISITE !
Article à la une

Les élèves de STI2D en projet à l'IUT GEII

Les 11 et 15 février 2019 après-midi, nos élèves de terminales STI2D spécialité ITEC et SIN ont ont été accueillis au sein du département GEII de l'IUT de Bordeaux.

Cette action nous a été proposée par l'IUT afin de faire découvrir à nos élèves le département GEII en participant à un mini projet d'étude et de réalisation. La planification et l'encadrement ont été réalisés par les étudiants de l'IUT avec lesquels nos élèves ont travaillé en équipe.

L'objectif du projet était de réaliser un prototype de lampe à LED commandée par téléphone portable, à partir de l'assemblage de tubes en PVC. Une répartition des tâches a été effectuée au sein de chaque équipe avec des responsables électroniques, informatiques et mécaniques.

Projet DEB (DEsktop Bluetooth connected light)

 

 

 

Article à la une

Au Bord du LAK - 8ème édition : Spécial 2de TU

Edition Spéciale 2de TU

Rencontre avec l’écrivain Jean-Christophe Tixier

 

 

 

     Le vendredi 14 décembre, nous avons été à la Médiathèque Castagnéra pour rencontrer l’auteur de Quand vient la vague, un roman qui fait partie de la sélection du Prix Collèges et Lycées de Talence 2019.

 

Les élèves de 2nde Technicien d’usinage et d’une 2nde générale du Lycée Kastler ont retrouvé une classe de 3ème du Collège Henri Brisson à la médiathèque. Nous avons posé à Jean-Christophe Tixier des questions sur son métier d’auteur et sur son livre Quand vient la vague.

Il nous a raconté son histoire, comment et pourquoi il a choisi d’être écrivain. Quand il était petit, il n’aimait pas du tout écrire et il était nul en rédaction au collège. C’est bien plus tard que lui est venue l’envie d’écrire. Avec sa nombreuse famille, ils ont l’habitude de se réunir tous les cinq ans environ pour se retrouver, et, durant ces retrouvailles, ils organisent des petits jeux ou d’autres activités. Mais lui n’étant pas doué pour les jeux, il écrivait de petites histoires, et, un jour, il a décidé de raconter l’histoire de ses grands-parents durant la guerre. Et c’est de là que lui est venue l’envie d’écrire.

On lui a demandé combien d’argent il gagnait. Il nous a dit qu’il était payé une fois par an et que son « salaire » variait selon la vente de ses livres (il touche en général moins de 2 euros par exemplaire vendu). Il y a eu ensuite une question sur la manière dont ils s’étaient réparti les rôles avec Manon Fargetton pour Quand vient la vague (le roman a en effet écrit « à quatre mains »). Il nous a répondu que chacun avait ses propres chapitres ; Jean-Christophe Tixier a écrit tous les chapitres du point de vue de Clément et Manon Fargetton, tous ceux du point de vue de Nina. Il nous a expliqué l’aventure qu’il a vécue à travers ses livres, son inspiration pour trouver ses mots. Il les trouve dans les films, dans les histoires et dans la vie de tous les jours.

A la fin de la séance de questions, Jean-Christophe Tixier nous a proposé de faire une petite expérience. Il voulait nous démontrer à quel point notre imagination peut être forte. On a fermé les yeux et il nous a dit d’imaginer la cour de récréation de notre lycée, puis un garçon triste et seul et ce qui se passe après. Ensuite il nous a demandé de décrire ce qu’on avait vu en imagination avec nos mots. Voici quelques réactions à cette expérience et à cette rencontre :

« A partir de cette expérience très personnelle, qui se fait par l’imagination et la création du cerveau, je voyais un garçon triste avec sa capuche, les mains dans les poches puis un regard vide. Dans notre tête, les images sont tellement plus réelles. C’est une expérience qui peut être très constructive, j’ai appris que l’imagination est plus forte que tout. » (Enzo)

« Avec son imagination, chacun de nous a imaginé la scène de manière différente. » (Dorian)

« Cette expérience m’a fait penser à mon enfance, mon premier jour d’école, que j’étais triste un peu comme le garçon.

 A mon avis, rencontrer un écrivain est une chose positive car cela nous affecte positivement. » (Viktor)

« J’ai trouvé ça intéressant de découvrir le métier d’écrivain, et puis ça m’a permis de voir où était la médiathèque ! » (Lucas)

Dorian Carvayat, Lucas Glenadel, Enzo Raflegeau, Viktor Rodopski

 

------

 

Rêves d’or

Rêves d’or (La jaula de oro en VO) est un long-métrage réalisé par Diego Quemada-diez. C’est un film hispano-mexicain avec une histoire sur les migrants, à la fois réaliste et violent.

C’est l’histoire de quatre enfants, Chauk interprété par Rodolfo Dominguez, Juan interprété par Brandon Lopez, Samuel joué par Carlos Chajon et Karen Noemi Martinez Pineda dans le rôle de Sara qui vivent au Guatemala et qui ont pour but d’aller aux États-Unis en passant par le Mexique. Mais malheureusement, lorsqu’ils arrivent au Mexique, ils sont arrêtés par la police et sont immédiatement renvoyés au Guatemala. Par conséquent le personnage de Samuel décide d’abandonner et de rester au Guatemala par peur de perdre la vie. Du coup Chauk, Juan et Sara décident de réessayer. Ils prennent un second train mais malheureusement il doit s’arrêter et ils passent une nuit à faire la fête. Le lendemain matin, ils montent dans un autre train qui se fait arrêter par un cartel mexicain. Les trafiquants enlèvent les femmes dont Sara et l’un d’entre eux va donner un coup de machette à Juan et un coup de crosse à Chauk. Chauk se réveille en premier et voit Juan gravement blessé. Il décide de le soigner plus loin dans une étable et une fois Juan rétabli, ils repartent en direction des États-Unis. Quand ils arrivent à la frontière entre le Mexique et les États-Unis, ils décident de passer avec un cartel de drogue durant la nuit. Mais une fois passés, ils sont trahis et laissés dans le désert où Chauk perdra la vie à cause d’une balle de sniper dans la tête. Alors Juan, malgré sa tristesse, décide de continuer à avancer et il réussit à devenir un employé dans une usine de viande où il balaie les déchets.

C’était un bon film qui nous montrait une grande amitié entre tous les personnages principaux. Certes, au début, le personnage de Juan n’appréciait pas Chunk, mais à la fin ils étaient devenus amis et Juan était vraiment très triste lors de sa mort de Chunk. C’est un film qui nous raconte la difficulté de vouloir partir dans un autre pays et qui nous montre la chance que nous avons, en France, de ne pas avoir un dictateur ni une guerre.

Yvan Ngono, Thibault Bret

 

------

Welcome !

 Le 10 décembre, trois personnes de l'association Welcome sont venues au lycée pour aborder un sujet très important ces temps-ci : l’accueil des migrants en France.

Nous avons parlé des conditions du départ, du trajet et de l’arrivée de ces hommes, femmes et enfants qui sont obligés de quitter leurs pays à cause des conditions de vie misérables auxquelles ils faisaient face chaque jour, et partent pour une périlleuse traversée de la Méditerranée. Du coup chaque étape de voyage ne fera que nourrir leurs espoirs de pouvoir commencer une nouvelle vie. A cet effet, ce ne sont que des histoires tragiques, et malheureusement elles deviennent banales, des migrants qui fuient leur pays pour échapper à la misère, à la guerre. L’Europe fait figure d’Eldorado, mais on sait que la route est longue et semée d’embûches.

 Pendant deux heures nous avons « décortiqué » le trajet de ces pauvres gens qui sont prêts à tout pour rejoindre des terres calmes. Nous avons aussi appris que les personnes venues au lycée nous en apprendre plus sur ces mouvements de migrations, sont elles-mêmes familles d’accueil au sein de l’association Welcome. Elles aident les migrants à retrouver du travail et à se construire une nouvelle vie tout en contribuant à leur hébergement et à leur alimentation.Ces personnes sont fières de participer à une bonne action en offrant leurs services à ces populations ayant quitté leur famille, leur maison et leur pays.

Ousmane Diallo, Brice Audevard

------

ACCÈS LéA
ACCÈS PRONOTE
RESSOURCES DU CDI
DOCUMENTS À TELECHARGER
DERNIÈRES INFORMATIONS

Derniers Articles Publiés



  •  

    enseignement optionnel SI-CIT

  •  Enseignements optionnels

    Domaine Général

     

    Domaine technologique

       

      

     

    Enseignements optionnels 2019

  • Les 11 et 15 février 2019 après-midi, nos élèves de terminales STI2D spécialité ITEC et SIN ont ont été accueillis au sein du département GEII de l'IUT de Bordeaux.

    Cette action nous a été proposée par l'IUT afin de faire découvrir à nos élèves le département GEII en participant à un mini projet d'étude et de réalisation. La planification et l'encadrement ont été réalisés par les étudiants de l'IUT avec lesquels nos élèves ont travaillé en équipe.

    L'objectif du projet était de réaliser un prototype de lampe à LED commandée par téléphone portable, à partir de l'assemblage de tubes en PVC. Une répartition des tâches a été effectuée au sein de chaque équipe avec des responsables électroniques, informatiques et mécaniques.

    Projet DEB (DEsktop Bluetooth connected light)

     

     

     

    Les élèves de STI2D en projet à l'IUT GEII

  •  

     

     

     

     

     

     

     

    Voie technologique rentrée 2019

  •  

     

     

     

     

    Voie Générale et technologique

     

     

     

     

     

    Voie professionnelle

     

     

     

     

     

    De la seconde à la terminale rentrée 2019

  • Edition Spéciale 2de TU

    Rencontre avec l’écrivain Jean-Christophe Tixier

     

     

     

         Le vendredi 14 décembre, nous avons été à la Médiathèque Castagnéra pour rencontrer l’auteur de Quand vient la vague, un roman qui fait partie de la sélection du Prix Collèges et Lycées de Talence 2019.

     

    Les élèves de 2nde Technicien d’usinage et d’une 2nde générale du Lycée Kastler ont retrouvé une classe de 3ème du Collège Henri Brisson à la médiathèque. Nous avons posé à Jean-Christophe Tixier des questions sur son métier d’auteur et sur son livre Quand vient la vague.

    Il nous a raconté son histoire, comment et pourquoi il a choisi d’être écrivain. Quand il était petit, il n’aimait pas du tout écrire et il était nul en rédaction au collège. C’est bien plus tard que lui est venue l’envie d’écrire. Avec sa nombreuse famille, ils ont l’habitude de se réunir tous les cinq ans environ pour se retrouver, et, durant ces retrouvailles, ils organisent des petits jeux ou d’autres activités. Mais lui n’étant pas doué pour les jeux, il écrivait de petites histoires, et, un jour, il a décidé de raconter l’histoire de ses grands-parents durant la guerre. Et c’est de là que lui est venue l’envie d’écrire.

    On lui a demandé combien d’argent il gagnait. Il nous a dit qu’il était payé une fois par an et que son « salaire » variait selon la vente de ses livres (il touche en général moins de 2 euros par exemplaire vendu). Il y a eu ensuite une question sur la manière dont ils s’étaient réparti les rôles avec Manon Fargetton pour Quand vient la vague (le roman a en effet écrit « à quatre mains »). Il nous a répondu que chacun avait ses propres chapitres ; Jean-Christophe Tixier a écrit tous les chapitres du point de vue de Clément et Manon Fargetton, tous ceux du point de vue de Nina. Il nous a expliqué l’aventure qu’il a vécue à travers ses livres, son inspiration pour trouver ses mots. Il les trouve dans les films, dans les histoires et dans la vie de tous les jours.

    A la fin de la séance de questions, Jean-Christophe Tixier nous a proposé de faire une petite expérience. Il voulait nous démontrer à quel point notre imagination peut être forte. On a fermé les yeux et il nous a dit d’imaginer la cour de récréation de notre lycée, puis un garçon triste et seul et ce qui se passe après. Ensuite il nous a demandé de décrire ce qu’on avait vu en imagination avec nos mots. Voici quelques réactions à cette expérience et à cette rencontre :

    « A partir de cette expérience très personnelle, qui se fait par l’imagination et la création du cerveau, je voyais un garçon triste avec sa capuche, les mains dans les poches puis un regard vide. Dans notre tête, les images sont tellement plus réelles. C’est une expérience qui peut être très constructive, j’ai appris que l’imagination est plus forte que tout. » (Enzo)

    « Avec son imagination, chacun de nous a imaginé la scène de manière différente. » (Dorian)

    « Cette expérience m’a fait penser à mon enfance, mon premier jour d’école, que j’étais triste un peu comme le garçon.

     A mon avis, rencontrer un écrivain est une chose positive car cela nous affecte positivement. » (Viktor)

    « J’ai trouvé ça intéressant de découvrir le métier d’écrivain, et puis ça m’a permis de voir où était la médiathèque ! » (Lucas)

    Dorian Carvayat, Lucas Glenadel, Enzo Raflegeau, Viktor Rodopski

     

    ------

     

    Rêves d’or

    Rêves d’or (La jaula de oro en VO) est un long-métrage réalisé par Diego Quemada-diez. C’est un film hispano-mexicain avec une histoire sur les migrants, à la fois réaliste et violent.

    C’est l’histoire de quatre enfants, Chauk interprété par Rodolfo Dominguez, Juan interprété par Brandon Lopez, Samuel joué par Carlos Chajon et Karen Noemi Martinez Pineda dans le rôle de Sara qui vivent au Guatemala et qui ont pour but d’aller aux États-Unis en passant par le Mexique. Mais malheureusement, lorsqu’ils arrivent au Mexique, ils sont arrêtés par la police et sont immédiatement renvoyés au Guatemala. Par conséquent le personnage de Samuel décide d’abandonner et de rester au Guatemala par peur de perdre la vie. Du coup Chauk, Juan et Sara décident de réessayer. Ils prennent un second train mais malheureusement il doit s’arrêter et ils passent une nuit à faire la fête. Le lendemain matin, ils montent dans un autre train qui se fait arrêter par un cartel mexicain. Les trafiquants enlèvent les femmes dont Sara et l’un d’entre eux va donner un coup de machette à Juan et un coup de crosse à Chauk. Chauk se réveille en premier et voit Juan gravement blessé. Il décide de le soigner plus loin dans une étable et une fois Juan rétabli, ils repartent en direction des États-Unis. Quand ils arrivent à la frontière entre le Mexique et les États-Unis, ils décident de passer avec un cartel de drogue durant la nuit. Mais une fois passés, ils sont trahis et laissés dans le désert où Chauk perdra la vie à cause d’une balle de sniper dans la tête. Alors Juan, malgré sa tristesse, décide de continuer à avancer et il réussit à devenir un employé dans une usine de viande où il balaie les déchets.

    C’était un bon film qui nous montrait une grande amitié entre tous les personnages principaux. Certes, au début, le personnage de Juan n’appréciait pas Chunk, mais à la fin ils étaient devenus amis et Juan était vraiment très triste lors de sa mort de Chunk. C’est un film qui nous raconte la difficulté de vouloir partir dans un autre pays et qui nous montre la chance que nous avons, en France, de ne pas avoir un dictateur ni une guerre.

    Yvan Ngono, Thibault Bret

     

    ------

    Welcome !

     Le 10 décembre, trois personnes de l'association Welcome sont venues au lycée pour aborder un sujet très important ces temps-ci : l’accueil des migrants en France.

    Nous avons parlé des conditions du départ, du trajet et de l’arrivée de ces hommes, femmes et enfants qui sont obligés de quitter leurs pays à cause des conditions de vie misérables auxquelles ils faisaient face chaque jour, et partent pour une périlleuse traversée de la Méditerranée. Du coup chaque étape de voyage ne fera que nourrir leurs espoirs de pouvoir commencer une nouvelle vie. A cet effet, ce ne sont que des histoires tragiques, et malheureusement elles deviennent banales, des migrants qui fuient leur pays pour échapper à la misère, à la guerre. L’Europe fait figure d’Eldorado, mais on sait que la route est longue et semée d’embûches.

     Pendant deux heures nous avons « décortiqué » le trajet de ces pauvres gens qui sont prêts à tout pour rejoindre des terres calmes. Nous avons aussi appris que les personnes venues au lycée nous en apprendre plus sur ces mouvements de migrations, sont elles-mêmes familles d’accueil au sein de l’association Welcome. Elles aident les migrants à retrouver du travail et à se construire une nouvelle vie tout en contribuant à leur hébergement et à leur alimentation.Ces personnes sont fières de participer à une bonne action en offrant leurs services à ces populations ayant quitté leur famille, leur maison et leur pays.

    Ousmane Diallo, Brice Audevard

    ------

    Au Bord du LAK - 8ème édition : Spécial 2de TU

  • Le lycée propose 3 formations pour le Baccalauréat Professionnel :

     

     

    Trois baccalauréats professsionnels

  • Voie professionnelle rentrée 2019

  • International

     

     

    Ecos de España / Echos d’Espagne

    Okuda, Muros Tabacalera CC by 2.0

    Pour réaliser ce projet, nous sommes venus au CDI, et nous avons lu des articles de la revue Vocable en espagnol. Ensuite nous avons choisi des articles que nous avons commentés par écrit avec nos camarades afin de parler de l’actualité espagnole.

     

    S.O.S por la destrucción de las costas

    Les côtes espagnoles sont menacées par la pollution

    España, es un país cuyas costas están actualmente salpicadas por la destrucción sistemática del medio ambiente. Las costas están contaminadas por los motores de los carros y también por los residuos de los turistas. El gobierno español no hace mucho para salvar las costas y sigue construyendo nuevos edificios. El gobierno se está haciendo enemigo de la gente porque la gente que vive en las costas está tratando de arreglar las cosas y proteger el medio ambiente en particular . El gobierno español en cuanto a él en lugar de cuidar las costas, construye nuevos hoteles .

    Escrito por Morgane y Clara

     

    Un artista callejero

    Un peintre des rues est reconnu dans le monde entier

    Oscar San Miguel llamado Okuda nació en 1981 en Cantabría España y es un artista de arte callejero de formas geométricas. Su obra puede verse en las paredes del mundo entero, pinta principalmente en fábricas desafectadas. Cuando era más jóven, era mal alumno (no llegaba a un promedio de 6 o 7 en las asignaturas), se matriculó en bellas artes y comenzó a pintar alrededor de los 15 años. Luego siguió pintando paredes y hoy se encuentra entre los 10 mejores artistas de arte urbano. En muchas ciudades como Paris, Londres o Nueva york se pueden admirar sus pinturas en las paredes. Todo el mundo está alucinado con lo que hace este pintor urbano.

    Escrito por Ronan y Benjamin

     

    La serie con la que los españoles conquistan el mundo

    La Casa de papel est une série télévisée espagnole réalisée par Álex Pina. Un homme mystérieux, surnommé le Professeur (El Profesor), planifie le meilleur braquage jamais réalisé. Pour exécuter son plan, il recrute huit des meilleurs malfaiteurs du pays qui n'ont rien à perdre.

    La Casa de Papel es una serie española transmitida por Netflix, creada por Alex Piña.Esta serie cuenta la historia de un robo en la casa nacional de la moneda. Se trata de nueve ladrones vistidos de un traje rojo y unas máscaras de los pintores españoles Salvador Dalí y Picasso. La serie fue producida por Astromedia y Vancouver média. Los sitios de internet dicen que es la mejor serie española de la historia. Insipirada en la película Reservoir Dogs de Tarantino. Esta serie está muy bien para progresar en el aprendisaje de la cultura y la lengua española.

    Escrito por Lucie , Loan y Chloé

     

    El impacto de la actividad humana en los océanos

    L’université de Barcelone met en garde contre la pollution des océans

    El impacto de la actividad humana en los océanos se ve cada vez más a menudo desde el punto en la pesca excesiva o el ruido generado por las lanchas a motor o la axtracción del petróleo que es igualmente perjudicial para la vida silvestre. El biólogo acuático Michel André de la Universidad de Barcelona intenta alertar el planeta en cuanto a este problema.

    Escrito por Lançelot y Louis

     

    Coco más que tradición

    Un dessin animé reprend une tradition mexicaine ancestrale

    Es una película realizada por Pixar que habla de la fiesta de los muertos en México. Es una película de animación creada en los Estados Unidos. Esta película reinvindica la riqueza de las tradiciones mexicanas a través de lo fantátisco y de la poesia. En 2006 Pixar compra la historia para Disney que a través de esta película rinde homenaje a las tradiciones mexicanas.

    La película de animación cuenta la historia de Miguel Rivera, un niño que crece en una familia de zapateros que prohibe la música durante tres generaciones. En el día de los muertos gracias a su guitarra el niño logra entrar al mundo de los muertos. En una familia que odia la música nos enteramos de la historia de un bisauleo que es músico y de  sus talentos.

    Escrito por Quentin, Julien y Tom

     

    Reciclar las armas en un objeto de la vida cotidiana

    Des centaines de millions d’armes illégales circulent dans le monde. Nous vous racontons comment elles sont recyclées.

    Centenas de millones de armas ilegales circulan en el mundo. Cada minuto, una persona es asesinada por una de esas armas. Todas estas armas son neutralizadas y guardadas en descargas especializadas. Después son fundidas en placas de metal para ser recicladas en objetos de la vida cotidiana, como botones, llaves, relojes, mesas o juguetes…Una empresa sueca ya ha fundido varias toneladas de metal que proviene de países como El Salvador o Guatemala. Hace algunos meses, mil ochocientos veinticinco armas que vienen de esos países han sido recicladas.

    Escrito por Alexandre Léonard y Ruben

     

    La campeona más veterana de la historia

    L’espagnole, Lidia Valentin, a été couronnée en tant que championne du monde d’haltérophilie la plus âgée de l’histoire.

    A sus 32 años, Lidia Valentin logró coronarse por tercera vez como campeona mundial de halterofilia en el mundial de Anahein, Estados Unidos. La Española confirmó su posición de favorita al distanciarse de 18 unidades de la campeona mundial junior.

    Escrito por Kyllian y Thomas

     

    ------

     

    Lycée & Université

     

     

    La classe de 1ère ES défie le LABRI

    Vendredi 12 octobre 2018, la classe de première ES du lycée Alfred Kastler s’est rendue sur le campus universitaire de Bordeaux I. Plus précisément au LABRI (LAboratoire Bordelais de Recherche en Informatique). Une sortie pédagogique réalisée dans le cadre de la fête des sciences. La professeure de mathématique, madame Brengues, et ses élèves se sont alors essayés au « jeu des tours » proposé par les étudiants de l’université. Ce jeu consiste à faire la plus haute tour de pions sur une grille (à 25 cases) avec des déplacements restreints (pas le droit au déplacements en diagonale, déplacements interdits s’il y a supériorité numérique…). Durant cette heure, divertissement mais aussi réflexion et concentration étaient de mise. Un moment convivial qui nous a aussi permis de nous changer les idées tout en découvrant un jeu « casse tête ».

     

    Emilen Cotrait

     

     

    ------

     

    Let's think of it...

     

     

    Online press or printed press ? That is the question.

    by - Plantu

    Today the traditional newspaper is disappearing to leave room to the newspaper online. Both newspapers have their advantages. They also have common points. So we can ask ourselves why in 2018 some people continue to read the printed press in a world where everybody has a smartphone.

    With the internet, new things became possible, and, for example the development of the online press. This new type of press has a lot of advantages but it also has drawbacks. With the online press you have access to the information in just a minute, this is very fast and you can also check if the information is right on other websites. Another good thing is that you can have a video in some articles and this can help to understand an article. It is also possible to translate the article and have access to the press from all over the world.

    But the online press also has drawbacks. For example, if you read an article on a screen, this can be bad for your eyes, and some people find this unnatural. "It’s not natural for me to read on a screen",  says Mr Laurenti who is the documentalist at Alfred Kastler High-School. He is very interested in the press in general and he often reads it. He also teaches the students how to fight against fake news during « la semaine de l’info ». For him, the printed press and the internet press are two very useful medias but he « prefers reading newspapers » for subjective reasons.

    Indeed there are more fake news on the internet on some websites but some are very serious " I can even say they fight against fake news", M. Laurenti says and gives the example of Mediapart which is a pureplayer.

    Furthermore as you don’t have to go outside to buy your newspaper, this doesn’t improve your social interactions.

    The printed press has a lot of advantages. For example, there are less fake news. It’s generally more serious. When the press is printed, we can’t change what is written contrary to the online press on the internet where it is simple to change or delete any information with a click.

    The printed press allows people who lives alone to have human contacts when they buy it, you can lend it or give it to someone. And contrary to what we can hear, printed press does not provoke deforestation because it uses recycled paper or PEFC (Pan European Forest Certification)/FSC ( Forest Stewardship Council) paper. They are environmentally-friendly and promote responsible management of the forests for the production of paper. The major disadvantage is that the printed press is more expensive than the online press.

    As a conclusion, you should find the information on the newspaper that suits you best : printed or online. What is important is to find serious information. You can find it online or in the printed press. Both are complementary.

    By the 1ère S3 - Dec. 14, 2018

     

     

    ------

     

     

    Au Bord du LAK - 7ème édition